Canadian Cancer Society Logo

Le cancer n’est pas qu’une seule maladie. Il s’agit de plus de 100 maladies et chacune d’elle peut être divisée en plusieurs sous-types.

La Société canadienne du cancer (SCC) est le seul organisme de bienfaisance national qui appuie les Canadiens atteints de tous les types de cancers dans toutes les communautés au pays. Aucune autre organisation ne joue ce rôle.

La SCC finance des recherches novatrices, fournit des informations fiables sur le cancer, offre des programmes et des services pour aider les personnes atteintes et leurs familles à y faire face et plaide auprès des gouvernements pour un changement social et un financement important.

Lorsque vous faites un don à la Société canadienne du cancer dans le cadre de l’évènement Spin pour la vie, vous pouvez choisir d’allouer votre don à un des quatre programmes clés.

Fonds d'urgence COVID-19

Depuis l’annonce de la pandémie de la COVID-19 par l’Organisation mondiale de la santé, la Société canadienne du cancer a pris plusieurs décisions extraordinaires – toutes ces décisions étant sans précédent. La SCC a suspendu les services de transport bénévole, fermé les pavillons et les bureaux communautaires, annulé ou reporté les activités de financement, réduit tous les contacts en personne et mis à pied une grande partie de son personnel. De plus, la Société canadienne du cancer a réorienté ses efforts vers la prestation de services virtuels et en ligne aux Canadiens qu’elle soutient, tout en constatant une forte décroissance des dons. Votre aide est donc plus que nécessaire. Au cours de cette période sans précédent, votre généreux soutien permettra à la Société canadienne du cancer de continuer à offrir des programmes et des services essentiels aux personnes atteintes du cancer, très vulnérables au virus.

Essai clinique d’immunisation

Durant la pandémie, les Canadiens atteints du cancer courent un risque plus élevé de problèmes de santé graves dus à des infections respiratoires, comme la COVID-19. Dans une étude révolutionnaire, les chercheurs ont testé un médicament (IMM-101) afin de vérifier s’il peut réduire l’incidence et la gravité des symptômes de la COVID-19 chez les personnes sous traitement contre le cancer. Les résultats de cet essai clinique sont attendus d’ici 6 à 8 mois, ce qui est bien plus rapide que la plupart des études de cette nature.

La recherche est dirigée par le Groupe canadien des essais sur le cancer (GCEC) et la Dre Rachel Auer de L’Hôpital d’Ottawa et appuyée par la Société canadienne du cancer (SCC). L’étude pourrait inspirer les scientifiques à considérer IMM-101 comme un médicament destiné aux personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques et dont le système immunitaire est affaibli. La recherche pourrait également contribuer des données aux équipes de recherche internationales qui développent un vaccin contre la COVID-19.

Soutenir les personnes atteintes

Une crise sanitaire mondiale n’empêche pas le cancer d’être une maladie qui transforme une vie. Le confinement obligatoire à domicile provoque davantage d’anxiété et de peur chez les Canadiens atteints de cancer. Avec la distanciation physique, ils se sentent plus seuls et plus isolés. Avec un système immunitaire affaibli, ils ont un risque plus élevé de conséquences graves du coronavirus.

Plus que jamais, les personnes atteintes du cancer se tournent vers la Société canadienne du cancer (SCC) pour des réponses éclairées à leurs questions et pour exprimer leurs inquiétudes personnelles et craintes profondes. Dans presque tous les appels à la ligne sans frais d’information sur le cancer, les Canadiens posent des questions sur la COVID-19 et le cancer et parlent de leur détresse. Pour aider les gens durant cette période difficile, la SCC améliore ses outils de connexion numériques et virtuels afin de soutenir les Canadiens atteints du cancer pendant l’incertitude de la pandémie.

Fonds régionaux de recherche sur le cancer

La Société canadienne du cancer est le plus grand bailleur de fonds caritatif national de la recherche sur le cancer et s’est engagée à financer la meilleure recherche sur le cancer au Canada. Les dons remis aux fonds de recherche sur le cancer appuieront la recherche novatrice et percutante menée dans toutes les régions du Canada, tel que déterminé par des experts via un processus d’examen rigoureux.

  • Fonds de recherche sur le cancer CBY (Colombie-Britannique et Yukon)
  • Fonds de recherche sur le cancer des Prairies (Alberta, Saskatchewan, Manitoba et Territoires du Nord-Ouest)
  • Fonds de recherche sur le cancer de l’Ontario
  • Fonds de recherche sur le cancer du Québec
  • Fonds de recherche sur le cancer de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador)

Groupe canadien des essais sur le cancer (GCEC)

En tant que réseau national comptant plus de 80 établissements membres, le Groupe canadien des essais sur le cancer (GCEC) conçoit et administre des essais cliniques sur la thérapie, les soins et la prévention du cancer. Réalisés dans chaque province, ces essais sont une étape essentielle qui permet aux découvertes effectuées en laboratoire de rejoindre les personnes atteintes. Ils offrent de nouvelles méthodes de traitement aux patients dans le besoin et donnent aux scientifiques l’occasion de se familiariser avec le fonctionnement de nouveaux traitements ou médicaments – le tout de manière bien conçue et contrôlée.

En tant que membre fondateur du GCEC, la Société canadienne du cancer fournit le financement de base pour ses travaux depuis 1980. Au fil des années, de nouveaux médicaments anticancéreux, de nouvelles combinaisons de traitements et de nouvelles approches de prévention et de dépistage ont été testés dans le cadre d’essais menés par le GCEC, avec un impact positif sur la santé des Canadiens aux prises avec le cancer.

En tant que membre fondateur GCEC, le Groupe canadien pour les essais sur le cancer a fourni le financement de base de ses travaux depuis 1980. Pendant ce temps, de nouveaux médicaments anticancéreux, de nouvelles combinaisons de traitements et de nouvelles approches de prévention et de dépistage ont été testés dans le cadre d’essais menés par le GCEC, améliorant les résultats pour les Canadiens confrontés au cancer.

Fonds pour le transport et Roues de l’espoir

Les déplacements et le transport représentent des coûts indirects importants lors d’un diagnostic de cancer. En effet, un Canadien sur cinq éprouve de la difficulté à se rendre à son rendez-vous de traitement contre le cancer. Ils supportent le fardeau des longs trajets en voiture, des voyages en avion, du coût du carburant et du stationnement, et parfois de l’hébergement pour la nuit lorsque leur traitement a lieu loin de la maison.

Sans soutien, les Canadiens financièrement vulnérables n’ont pas accès à des procédures médicales qui pourraient leur sauver la vie. Par l’entremise du Fonds pour le transport vers les soins et du programme Roues de l’espoir, la Société canadienne du cancer offre des subventions pour le transport ou des services de transport à ceux qui en ont besoin. La demande de soutien aux déplacements augmentera chaque année à mesure que la population canadienne vieillit et que les soins contre le cancer deviennent plus spécialisés et centralisés dans les centres urbains.

Les chauffeurs bénévoles du programme Roues de l’espoir de la SCC aident à alléger le fardeau des personnes ayant des difficultés physiques ou financières en facilitant leurs déplacements vers les traitements.

Sans aide, les Canadiens financièrement vulnérables n’auront pas accès à des procédures médicales pouvant leur sauver la vie. Par l’entremise du Fonds Transportation pour soins et des programmes Roues de l’espoir, la Société canadienne du cancer offre des subventions de transportation ou des transports à ceux qui en ont besoin. La demande de soutien aux déplacements augmentera chaque année à mesure que la population canadienne vieillit et que les soins contre le cancer deviennent plus spécialisés et centralisés dans les centres urbains.

Les chauffeurs bénévoles de la SCC pour les Roues de l’espoir aident à alléger le fardeau des déplacements vers les traitements pour les personnes ayant des difficultés physiques ou financières.